X
Si vous aimez faire du vélo découvrez quelques conseils importants sur l'utilisation de vos aides auditives avant de vous lancer.
2019-07-13

Tags

Quelques conseils pour faire du vélo en toute sécurité avec des aides auditives

Le Tour de France a débuté le 06 juillet regroupant nombre de coureurs venus de divers horizons. Avec une perte auditive, il est parfois difficile de profiter pleinement de cette activité sportive et de donner le meilleur de soi-même. Cependant, en suivant quelques principes simples, les cyclistes pourront profiter de leur sortie vélo en toute tranquillité.

Le Tour de France est la course cycliste la plus ancienne et la plus célèbre au monde. Il attire l’attention de toute personne passionnée de cyclisme. Penser que les malentendants ne peuvent pas prendre part à une telle activité sportive est une fausse idée préconçue. En effet, avec un équipement approprié et de bonnes aides auditives, tout malentendant peut aussi bien faire du vélo que toute personne ayant une parfaite audition.

Cet article vous renseigne sur les précautions à prendre sur la route, les réglages à effectuer sur vos aides auditives et le choix du casque le plus adapté pour une sortie vélo réussie. Cet article intéressera également les cyclistes qui ne souffrent pas de perte auditive mais qui sont néanmoins exposés à des bruits continus et forts pouvant endommager leur audition.

Nous vous invitons à lire cet article que vous portiez des aides auditives ou non, afin d’en apprendre davantage sur la manière de préserver son audition en faisant du vélo.

Rester en sécurité sur la route

Quelque soit votre audition, rester en sécurité quand vous faites du vélo doit être votre priorité. N’importe qui peut avoir un accident, quelque soit son niveau d’expérience ou la qualité de son équipement. Voici donc quelques précautions à prendre pour améliorer votre sécurité.

Les règles de base de tout cycliste :  porter un casque, toujours informer un proche de sa destination, essayer de ne pas suivre le même parcours tous les jours, avoir son portable et bien s’hydrater le long du parcours.

Bon nombre négligent de s’arrêter et de prendre les précautions nécessaires pour éviter l’insolation.

Il est également recommandé d’investir dans un rétroviseur, afin d’avoir la visibilité sur ce qui se passe derrière soi.

Outre ces règles basiques, les utilisateurs d’aides auditives doivent prendre des précautions supplémentaires propres à leur situation. Ils doivent avant tout régler leurs aides auditives afin d’atténuer le bruit du vent, qui est très nuisible même pour les personnes avec une bonne audition, car il empêche de bien entendre la circulation. Rendez-vous donc chez votre audioprothésiste afin qu’il puisse régler vos aides auditives en conséquence.

Si vous faites du vélo seul, il est primordial d’affiner le réglage de vos aides auditives, car vous n’aurez personne aux alentours pour vous alerter d’un danger éventuel.

Ceci nous mène à notre deuxième conseil : éviter de faire du vélo seul. Faire du vélo entre amis est toujours plus sécurisant, peu importe votre capacité auditive.

Les avantages du cyclisme en groupe

Même les personnes bénéficiant d’une parfaite audition choisissent de faire du vélo en groupe lorsqu’ils le peuvent. Tout comme les voyages, plus vous êtes nombreux, plus vous êtes en sécurité et appréciez le voyage.

Lorsque vous faites du vélo en groupe, vous pouvez mettre en place des signaux permettant de vous informer mutuellement de l’état du trafic et d’alerter de dangers potentiels.

De plus, faire du vélo en groupe augmente la vigilance des conducteurs qui empruntent le même itinéraire. Un conducteur sera plus attentif en voyant un groupe de cyclistes, ce qui réduira significativement les risques d’accident.

Bien régler vos aides auditives

Votre vélo, votre casque et vos aides auditives constituent votre équipement indispensable. Rester vigilant est beaucoup plus facile lorsqu’on peut entendre parfaitement l’environnement qui nous entoure. Il est donc important d’avoir des aides auditives bien réglées et la meilleure façon de s’en assurer est de rendre visite à votre audioprothésiste. Expliquez-lui la situation afin qu’il puisse effectuer les réglages adaptés.

Parmi les réglages à effectuer, il est très important d’utiliser un microphone omnidirectionnel qui vous permet de capter les sons dans toutes les directions, y compris derrière vous. Ce réglage est primordial pour pouvoir entendre les voitures approcher sur la route.

Faire le bon choix de casque

Une fois vos aides auditives paramétrées, il ne vous reste plus qu’à trouver le casque qui s’y adapte.

N’achetez jamais un casque sans l’avoir au préalable essayé et ne l’essayez jamais sans porter vos aides auditives car rien ne vous garantit que le casque acheté s’adaptera parfaitement à vos aides auditives. Il est donc important d’essayer votre casque en portant vos aides auditives avant de l’acheter.

Si vous comptez mettre un accessoire sur votre tête (chapeau ou bandeau), en dessous du casque, assurez-vous de le porter aussi avant d’essayer le casque.

Prendre soin de vos aides auditives

Que vous fassiez du vélo dans la chaleur ou dans la fraîcheur, l’humidité reste une sérieuse préoccupation.

La transpiration est inévitable par temps chaud. Pour éviter des dommages liés à l’humidité, vous devez vous arrêter de temps à autre pour nettoyer vos oreilles et vos aides auditives. Les bandeaux peuvent réduire la quantité de sueur qui atteindra vos oreilles. Toutefois, il vous faudrait une serviette pour sécher toute l’humidité, boire de l’eau et nettoyer vos aides auditives avant de prendre à nouveau la route.

Par temps froid, la buée reste la principale préoccupation. Cette buée est causée par la condensation. Elle s’accumule dans l’appareil auditif après un changement brutal de température. Il est donc important de sécher régulièrement ses aides auditives. Un autre phénomène par temps froid est l’usure rapide des aides auditives qui fonctionnent avec des piles. Assurez-vous d’avoir des piles de rechange sur vous si vous n’utilisez pas des aides auditives rechargeables.

Protéger votre audition

De récentes études ont montré que l’audition des cyclistes tend à se détériorer au fil du temps. Plusieurs professionnels et passionnés de cyclisme souffrent à un âge avancé d’une perte auditive causée par le bruit.

Ceci est dû à une exposition fréquente aux bruits forts, notamment au bruit de vent. Le vent peut paraitre extrêmement bruyant et une exposition prolongée peut affecter votre audition. Il en résulterait une surdité neurosensorielle, une surdité causée par la dégradation des cellules de la cochlée. La surdité neurosensorielle est incurable, il est donc important de prendre les mesures nécessaires pour l’éviter.

Comme mentionné précédemment, les bandeaux et d’autres accessoires peuvent être utilisés pour faire barrage au bruit de vent. Il est également important de faire attention à vos oreilles après un long parcours de vélo au vent. Evitez la musique forte et les concerts, laissez vos oreilles récupérer avant de les soumettre à une nouvelle sortie à vélo.

Même s’il n’est pas toujours évident d’éviter les coups de vent lorsque vous faites du vélo, vous pouvez toutefois faire le nécessaire pour protéger vos oreilles. Faites de votre mieux et faites des tests auditifs réguliers pour prévenir une éventuelle perte auditive. Laisser traîner une perte auditive peut causer une multitude de problèmes allant jusqu’à la dépression et la fatigue mentale.

Les porteurs d’aides auditives ne sont pas les seuls à qui profitent les informations relatives à la santé auditive. En effet nombreux sont ceux qui ne savent pas à quel point leur audition est délicate et les précautions à prendre pour la préserver.